Connexion
S'abonner

Saint Antoine, moine de Lérins (520)

C’est un moine qui passa par étapes de l’Europe centrale à la Méditerranée provençale. Il est né près du Danube, en Pannonie. Saint Séverin, le très célèbre apôtre du Norique, recueillit Antoine après la mort de son père et vit tout de suite que c’était un enfant de grand avenir. Puis l’adolescent fut reçu par son oncle Constantius, évêque de Lorch. Des Barbares ayant envahi le Norique, Antoine se réfugia dans la vallée de l’Adda, non loin du lac de Côme, chez le prêtre Marius qui groupait là quelques disciples. Antoine eut un ermitage près de la tombe du saint martyr Fidèle. Pour éviter la célébrité, Antoine se retira dans une solitude où seuls des ours étaient ses interlocuteurs. Il se décida à se retirer dans le monastère de Lérins où il vécut deux ans dans l’humilité, et mourut vers 520. Il aimait, dit Ennodius, « toute cette légion du troupeau du Seigneur, variée dans ses fonctions, bigarrée dans son recrutement, comme il aurait aimé une personne ». •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !