Connexion
S'abonner

Saint Roger, évêque, XIIe siècle

Le saint du jour

En 1276, lorsque les habitants de Barletta organisèrent une expédition contre Cannes, presque entièrement ruinée, ils défoncèrent l’autel de la cathédrale pour y prendre les reliques, notamment le corps de l’évêque Roger. Si l’année suivante, Cannes obtint par l’intervention de Rome la restitution des biens volés, seul le corps de Roger resta à Barletta : il avait été déposé dans l’église des moniales bénédictines Saint-Etienne. Si le culte de saint Roger est bien attesté à Barletta depuis 1276, il est plus difficile de savoir dans quelle mesure l’évêque Roger était honoré à Cannes avant l’enlèvement de son corps : le pape Innocent V le qualifie de bienheureux, l’évêque Teobaldo de saint, mais peut-on assurer qu’ils employaient ces mots dans leur sens précis ? Ce que l’on sait de lui… né à Cannes, engagé tout jeune dans la cléricature par ses parents, élu évêque à l’unanimité, il s’enfuit mais, retrouvé par ses diocésains, il se laissa consacrer et se fit remarquer par ses vertus, spécialement par sa charité, puisqu’il transforma son évêché en hospice. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !