Connexion
S'abonner

Rappel à Dieu d’Odile Guinnepain

C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès d’Odile Guinnepain que les lecteurs de Présent connaissent bien pour l’avoir lue régulièrement dans les pages « Culture de vie ». Le communiqué de Choisir la Vie, dont elle était la présidente depuis un an, indique qu’elle a été rappelée à Dieu dans la nuit du 27 au 28 décembre des suites d’un Covid sévère.

Odile Guinnepain, longtemps infirmière en soins palliatifs, catholique convaincue, était une femme de combat, qui ne ménageait pas sa peine ni son temps pour défendre les plus fragiles, qu’il s’agisse des enfants à naître ou des personnes en fin de vie. Elle fut une infirmière attentive et compétente, ayant accompagné avec bonté et bienveillance de nombreux patients en fin de vie, ne pouvant se résoudre à utiliser des sédatifs puissants pour faire taire les angoisses des mourants. Elle pratiquait une écoute active et bienveillante de ses patients, pour débusquer et apaiser les causes de ces angoisses, afin qu’ils puissent vivre une mort apaisée et qu’on ne leur vole pas, en les endormant, leurs derniers instants.

Devenue cadre de santé, elle s’était ensuite lancée dans la formation et s’était vu reprocher son engagement associatif et ses positions pro-vie. Au tout début du mois de décembre elle répondait à nos questions concernant la sordide loi Gaillot, répétant à temps et à contre-temps quel crime abominable est l’avortement.

Devant la multiplication de situations difficiles pour les soignants se trouvant acculés à pratiquer des actes qu’ils n’approuvaient pas, elle avait ouvert une antenne d’écoute, Nos mains ne tueront pas, pour soutenir, conseiller mais aussi former ces soignants attachés au respect de la vie. Elle était convaincue que pour combattre cette culture de mort il fallait armer les soignants techniquement, certes, mais aussi philosophiquement et spirituellement.

Sa mort nous prive d’une personne d’une immense valeur, au jugement sûr et sans concession mais plein de charité. Comme le souligne Choisir la Vie, elle a rejoint le Père le jour de la fête des Saint Innocents, un beau « clin Dieu » à celle qui a dédié sa vie à leur défense. A Dieu, chère Odile. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !