Connexion
S'abonner

Saint Oyend, abbé (510)

Le saint du jour

Oyend, originaire de Franche-Comté, naquit vers 450. A 7 ans, il fut placé sous la conduite des deux fondateurs de l’abbaye de Condat, Romain et Lupicin, et depuis ce moment il ne sortit plus du monastère. En peu de temps, il s’y perfectionna dans la piété, l’étude et la pratique de la mortification. Sa vie fut des plus austères. Complètement mort à lui-même, il ne laissait paraître au-dehors aucune trace d’une émotion pénible, se montrait toujours joyeux et plein de douceur. Il s’estimait indigne de la prêtrise ; il dut l’accepter cependant lorsque l’abbé dont il avait été le coadjuteur vint à mourir. Les religieux ennemis de la discipline l’accusèrent d’incapacité, mais il laissa faire la volonté de Dieu sans se plaindre et en reçut le pouvoir de chasser les démons et de faire des miracles. Il était continuellement en prière… un simple mot de piété le mettait en extase. En 509, il fut atteint d’une maladie. Six mois plus tard, il reçut l’extrême onction et reprocha gentiment à ses moines que leurs prières le retenaient sur terre. Enfin, le Ciel s’ouvrit le 1er janvier 510. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !