Connexion
S'abonner

Les prisons italiennes peuplées d’étrangers

Ainsi qu’on peut le lire dans l’édition en ligne d’Il Giornale, les étrangers originaires de pays n’appartenant pas à l’UE comptent pour 32 % de la population carcérale en Italie. Il s’agit d’une moyenne, ce taux atteignant 78 % dans certaines prisons.

Il Giornale relève que 80 % des délits commis en Italie le sont par des étrangers en situation irrégulière et s’inquiète à ce titre de l’augmentation des arrivées en 2021 (67.040 arrivées d’immigrés illégaux contre 34.154 en 2020 et 11.471 en 2019). Sur les 67.000 immigrés arrivés par voie de mer en 2021, environ 10.000 ont été débarqués par les ONG qui sévissent en Méditerranée (depuis la Libye) et les autres sont arrivés sur des canots ou bateaux de pêche (principalement depuis la Tunisie), selon les chiffres donnés à Il Giornale par le secrétaire d’État à l’Intérieur Nicola Molteni (Ligue).

Autre chiffre avancé le 2 janvier par Il Giornale : les rapatriements, avec seulement 4 321 rapatriements d’étrangers en situation irrégulière de juillet 2020 à août 2021.

Quant à la nature des crimes et délits commis par les étrangers en Italie, il s’agit principalement de trafic de drogue (20%), de prostitution de mineurs (10%), d’agressions avec blessures (9%), d’homicides (8%), de falsification de documents (8%) et de vols (6%). Par ailleurs, sur les 62 « féminicides » de 2021, dans 27% des cas l’auteur ou auteur présumé était un immigré.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !