Connexion
S'abonner

Saint Gerlac, ermite et confesseur (1170)

Gerlac naquit vers 1100, au pays de Walkenberg, en Hollande, et suivit pendant sa jeunesse la carrière des armes, s’adonnant volontiers à une vie de désordres et de brigandages. La mort subite de son épouse fut pour lui un avertissement de la Providence. Il dit adieu au monde et, après avoir réglé ses affaires temporelles, partit pour Rome. Il fit une confession générale et le pape Eugène III lui donna comme pénitence d’aller pendant sept ans soigner les malades de l’hôpital de Jérusalem. Il revint à Rome après avoir accompli sa pénitence puis retourna chez lui et se retira dans le creux d’un chêne pour y vivre en ermite. L’église la plus proche était Saint-Servais de Maestricht ; durant sept ans, il fit chaque jour le long trajet pour assister à l’office des moines. Sainte Hildegarde eut la révélation de sa vie édifiante. Gerlac mourut la veille de l’Epiphanie, vers 1170, et fut inhumé dans son oratoire, désigné sous le nom de Houthem. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !