Connexion
S'abonner

7 janvier : pour Franco, Francesco, Stefano et tous les camarades assassinés par la haine antifasciste

Le 7 janvier 1978 en sortant d’une réunion de la section du MSI de Via Acca Larentia à Rome, des jeunes nationalistes essuient un feu croisé d’armes automatiques.

Franco Bigonzetti (20 ans) et Francesco Ciavatta (18 ans) sont blessés à mort.
Aussitôt la nouvelle diffusée, les camarades accourent vers la section. La tension est à son comble.
Un journaliste de la RAI (chaine de télévision publique) jette – par mépris ou par distraction – son mégot dans la flaque de sang de Francesco. La réaction de rage des camarades présents est immédiate. Les forces de l’ordre chargent et lancent des grenades lacrymogènes. Stefano Recchioni, militant du Fronte della Gioventù, est blessé par un projectile tiré à bout portant par un capitaine des carabiniers. Il décédera deux jours plus tard à l’hôpital.
L’acte terroriste est revendiqué par les “Noyaux Armés pour le Contre-pouvoir territorial” au nom de “l’antifascisme militant”. Les membres présumés du commando furent tous acquittés pour insuffisance de preuves.
Comme tous les ans les camarades italiens commémoreront aujourd’hui l’anniversaire du massacre.
https://youtu.be/tbdQMrHrQo0

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !