Connexion
S'abonner

Saint Étienne, abbé et confesseur (1059)

Après avoir été chanoine de Saint-Denis, à Liège, et moine bénédictin à Saint-Vanne de Verdun, Etienne fut appelé à fonder l’abbaye Saint-Laurent, à Liège. Il ne tarda pas à réunir une communauté exemplaire, mais les ressources matérielles faisaient défaut. Il eut recours à Dieu dans sa détresse et bientôt l’évêque de Liège, Renaud, en réparation de ses fautes, consacra une partie de sa fortune à l’agrandissement du monastère et à la construction de l’église dont il fit la dédicace. Etienne, ainsi rassuré sur l’avenir de sa communauté, en fit l’une des maisons religieuses les plus édifiantes de la contrée, une école de sagesse et de piété. Il gouverna son abbaye pendant trente-cinq ans et mourut en 1059. On l’enterra, suivant son désir, dans la crypte de l’église, près de la tombe de saint Wolbodon, mort évêque de Liège en 1021. Lorsqu’en 1659 on leva de terre les reliques de Wolbodon, le corps d’Etienne fut trouvé dans un état de parfaite conservation. D’où est venu le culte dont lui-même fut l’objet. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !