Connexion
S'abonner

Saint Jacques, ermite (VIe siècle)

Jacques connut toutes les faiblesses de notre pauvre humanité. Après une jeunesse déplorable, il renonça au monde, et s’enferma dans une caverne au pied du mont Carmel. Il fit de tels progrès que Dieu lui accorda le don des miracles. Sans sortir de sa grotte, il convertit un grand nombre. Cependant, ces longues années de pénitences ne purent le préserver de trois fautes énormes : il viola et tua une jeune fille qu’il avait délivrée de l’esprit impur et tua son frère. Conscient de son triple crime et dévasté, il abandonna son lieu de solitude et s’enfuit de désespoir. Sur son chemin, la Providence mit un vieil anachorète qui le retint sur la pente infernale de la volonté de se faire disparaître. Il lui inspira le vrai repentir et la réparation. Il embrassa une effrayante pénitence dans une réclusion totale, s’ensevelissant dans un sépulcre abandonné. Cette peine dura dix ans. Un signe du ciel y mit un terme. A sa prière, une terrible sécheresse s’arrêta. Il mourut. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !