Connexion
S'abonner

Les sondages font faux bond

Eric Zemmour inquiète Les Républicains

Plus que jamais, il paraît impossible de s’appuyer sur les sondages. Eric Zemmour est-il largement sous-estimé ? C’est ce que craignent Les Républicains. Sur le terrain et sur le web, le candidat de Reconquête ! rencontre en effet un succès sans équivalent. Marine Le Pen conserve cependant le soutien de ses électeurs.

« Zemmour, 12 % mesuré dans les sondages mais 20 % ressenti sur le terrain. »

D’après ses propres adversaires, qu’ils soient journalistes, militants de Valérie Pécresse ou élus de la majorité, Eric Zemmour pourrait bien être beaucoup plus haut qu’annoncé.

Jeudi, le site internet de L’Opinion révélait ainsi l’angoisse d’une dizaine de députés LR à ce sujet.

Le vote caché potentiellement favorable à Eric Zemmour était même au cœur d’une réunion de leur groupe. Cette inquiétude se manifeste concrètement et régulièrement, « tous les signaux sont observés », apprend-on, « des salles combles des meetings aux fortes audiences de ses émissions ».

Eric Zemmour engrange en effet des chiffres astronomiques, que ce soit dans ses rassemblements ou sur les réseaux sociaux, où ses publications (tweets et vidéos) surpassent celles de ses adversaires, notamment de Valérie Pécresse. Les vidéos officielles de la championne des Républicains peinent parfois à dépasser les quelques centaines de visionnages quand celles d’Eric Zemmour en cumulent plusieurs centaines de milliers voire plusieurs millions !

Une étude de Qotmii, une intelligence artificielle (à ne pas confondre avec Anne Hidalgo), va dans le sens de ce ressenti. En scannant internet, et plus précisément en recensant les articles de presse et en scrutant les réseaux sociaux, elle analyse l’opinion publique et donne tout simplement le président de Reconquête ! en tête des intentions de vote ! Si cela paraît quelque peu exagéré, cela reflète la très bonne campagne d’Eric Zemmour, le seul candidat à être pleinement entré dans la course, multipliant les meetings, les interviews mais aussi les débats.

Sa confrontation avec Jean-Luc Mélenchon jeudi soir dans l’émission Face à Baba de Cyril Hanouna devrait d’ailleurs lui rapporter gros et renforcer les craintes du clan Pécresse. Eric Zemmour s’est montré digne et calme face à la grossièreté et l’agitation d’un Jean-Luc Mélenchon bien moins bon que lors de leur premier duel en septembre dernier, ayant parfois même l’allure d’un despote en puissance. Face à cette piètre image, Eric Zemmour rassure, ce que n’ont pas fait Les Républicains, absents du débat.

Le président du Rassemblement national Jordan Bardella, qui devait participer, a été décommandé la veille, à priori à la défense du candidat de La France insoumise.

Le RN, justement, ne semble pas aussi perturbé par la vague Zemmour que LR, pouvant encore compter sur son électorat populaire, convaincu par le travail effectué par Marine Le Pen et ses équipes, notamment dans le Nord de la France.

Malgré tout, un porte-parole de LREM déclarait récemment qu’Eric Zemmour était « très présent dans la ruralité », que les affiches à son effigie étaient les plus nombreuses voire les seules. Il s’agissait pourtant d’un terrain très favorable à Marine Le Pen.

L’élection, pour laquelle Emmanuel Macron ne s’est toujours pas déclaré candidat, pourrait donc réserver de grosses surprises. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !