Connexion
S'abonner

Olivier Véran : l’imPASSE

L’hystérie collective autour du Covid retombe peu à peu mais certains pays persistent dans la bêtise et l’autoritarisme, à commencer par la France.

Olivier Véran souffle le chaud et le froid. Invité mercredi soir sur BFM pour répondre aux questions des Français, le ministre de la Santé a été, comme depuis deux ans, flou et contradictoire. Une méthode efficace pour épuiser et soumettre les Français encore davantage.

S’il a indiqué, pour commencer, que « le pire est derrière nous », il a poursuivi en affirmant que le nombre de contaminations « continue d’augmenter dans l’ouest de la France » et que l’arrêt des restrictions n’est donc pas pour demain.

L’ex-médecin devenu idéologue fait miroiter un allègement de restrictions au printemps, mais donne pour exemple non pas la fin du passe mais « la fin du port du masque à l’intérieur ». En résumé, les Français auront à nouveau le droit de respirer un peu d’ici quelques mois s’ils se soumettent aux injonctions les plus absurdes.

Pour la suppression de l’ausweis, il faudra se montrent (très) patient. « Si nous pouvons supprimer le passe vaccinal avant juillet, nous le ferons. » Avec des si, on mettrait Paris en bouteille, et le passe sanitaire aurait été supprimé dès le 15 novembre 2021, comme prévu.

En attendant, les conditions pour bénéficier du passe vaccinal vont même être renforcées ! Au terme d’une explication abracadabrantesque, Olivier Véran a indiqué que les Français n’ayant reçu aucune dose de vaccin ne pourront plus obtenir le précieux sésame même s’ils montrent une preuve de contamination au Covid, ce qui suffisait jusqu’à présent pour avoir un certificat de rétablissement, équivalent du passe. Un nouveau coup de massue pour de nombreux Français.

Véritable VRP de Pfizer, Olivier Véran a par ailleurs estimé qu’il était possible qu’une quatrième dose soit nécessaire à l’automne prochain, éventuellement couplée au vaccin contre la grippe. Des propos en contradiction avec ce qu’il disait au sujet de la fin éventuelle du passe avant juillet, mais les Français ne sont plus à une arnaque près.

La vaccination des enfants de moins de cinq ans est également dans les tuyaux, mais, du propre aveu du ministre, « il n’y a pas encore eu d’autorisation des autorités américaines ». La souveraineté française est comme la liberté : un lointain souvenir !

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant de voir les plus faibles d’esprit, notamment les boomers, devenir des petits soldats du pouvoir et des ayatollahs de la vaccination. A Nice, un dentiste a ainsi refusé de soigner une patiente non vaccinée. Heureusement, certaines institutions n’ont pas encore perdu leur bon sens et le conseil départemental de l’Ordre des chirurgiens-dentistes des Alpes-Maritimes a rappelé à l’ordre le dentiste concerné.

Etre non vacciné peut se payer cher, et pas uniquement en France. L’armée de terre des Etats-Unis a annoncé que les soldats n’ayant pas subi de piqûre seront purement et simplement renvoyés.

Pendant que les transsexuels et leurs problèmes existentiels sont accueillis et mis en avant, les jeunes hommes en pleine forme refusant un produit expérimental sont mis au rebut. Voilà un grand remplacement d’un autre genre, mais lui aussi très inquiétant. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !