Connexion
S'abonner

Quand le moche et le laid remplacent le beau

Entre le centre Pompidou et les murs gothiques de l’église Saint-Merri, la laide fontaine Stravinsky.

Depuis maintenant quelques dizaines d’années, les Parisiens successivement offensés par les gigantesques « nanas » de Niki de Saint-Phalle qui annonçaient les mamas obèses de Botero puis les gigantesques monstruosités en plastique de Jeff Koons sans oublier le « plug anal » de la placeVendôme, subissent de plus quotidiennement l’offensive du laid avec les kilomètres de palissades gondolées qui [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés