Connexion
S'abonner

Québec : une discrimination positive de trop

De notre correspondant au Québec. – La discrimination positive, concept américain, fait en sorte qu’à compétence égale, le candidat noir sera préféré au candidat blanc. Cette politique raciste qui favorise le nouveau-venu par rapport à celui dont les ancêtres ont bâti cette nation, est désormais désuète. Avec la vague « woke », on va un peu plus loin : les hommes blancs sont priés de ne même pas appliquer.

Si ce n’est pas du racisme anti-blanc, on se demande bien ce que c’est.

Bien que ce ne soit pas la première fois qu’une offre d’emploi paraisse publiquement au Québec et au Canada, cette semaine l’humoriste Guy Nantel relayait sur les réseaux sociaux une offre d’emploi en biologie pour l’Université Laval qui excluait de facto les candidatures d’hommes blancs.

Compte tenu de la notoriété de Nantel, l’offre fut partagée des milliers de fois sur les réseaux sociaux, forçant la classe politique à réagir. Pour le Parti québécois, c’est tout simplement « inacceptable », alors que pour le parti au pouvoir il s’agit « d’une fausse bonne idée », dixit le ministre de l’Éducation Jean-François Roberge. À gauche, Gabriel Nadeau-Dubois a critiqué l’approche, mais pas le fond. Au moins, on sait à quoi s’attendre si son parti prenait le pouvoir!

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !