Connexion
S'abonner

Dimanche des Rameaux

« Tressaille de joie, fille de Sion ! Pousse des cris d’allégresse, fille de Jérusalem ! Voici que ton Roi vient à toi… »

Il ne pouvait s’agir que du Messie. L’heure du Seigneur approche. Jésus consent à se laisser porter par la foule, il réalise la prophétie qu’il a lui-même inspirée à Zacharie. Il se prête à l’enthousiasme de ses amis, et tout se passe comme il l’avait annoncé.

Les disciples coururent au village. Ils trouvèrent l’ânesse et son ânon et se mirent en devoir de les détacher. Le maître de ces animaux leur avait dit : « Pourquoi détachez-vous l’ânon ? » Ils avaient répondu comme Jésus leur avait dit de faire.

Le Christ prit place sur l’ânon et le cortège s’était formé. C’était ainsi qu’étaient accueillis jadis les rois. Sur le chemin, la foule jetait les manteaux et des rameaux. Normalement, les autorités religieuses de la ville sainte auraient dû aller à la rencontre de ce roi annoncé. Mais rien, ce n’est pas le roi qu’ils attendaient.

« Hosanna ! Béni soit celui qui vient au nom du Seigneur »… Les enfants d’Israël, abandonnés par leurs pasteurs, acclament le Christ. Transportés de joie, ils se prennent à louer Dieu, d’une voix forte. Ils se redisent les miracles qu’ils ont vus.

Notre-Seigneur se réjouit avec eux, mais il reste prudent. Cette prudence en cet instant est aussi admirable que le sera bientôt son courage face à ses adversaires.

Ces derniers étaient toujours à l’affût. Il s’en trouvait quelques-uns dans les rangs de cette foule. Impuissants à en contenir les élans, furieux des hommages rendus à celui qu’ils voulaient faire disparaître, ils réussirent à l’approcher et à lui dire : « Maître, mets tes disciples à la raison. » Mais il leur répondit simplement : « Je vous le dis : s’ils se taisent, les pierres même crieront. »

Jésus se laissait-il entraîner par son entourage ? Pendant que la triomphale procession s’avançait et atteignait les pentes du mont des Oliviers, Jésus, silencieux au milieu des cris, méditait sur le sort de Jérusalem. « Lorsqu’il se fut approché, voyant la ville, il pleura sur elle en disant : “Ah ! si dans ce jour tu avais connu, toi aussi, ce qu’il fallait pour la paix… mais, hélas, cela a été caché à tes yeux ! Car des jours viendront sur toi, où tes ennemis feront un retranchement contre toi, et ils te briseront sur le sol, et tes enfants demeurant chez toi, et ils ne laisseront pas dans ton sein pierre sur pierre, parce que tu n’as pas connu le temps de ta visite.” »

Au milieu de l’allégresse de ce peuple, le Christ annonce la destruction de Jérusalem. Destruction terrible et définitive, et pour ce peuple qui se trompe en attendant un messie glorieux, et pour ces pharisiens qui se trompent en se faisant les propres artisans de la sainteté. Quelle leçon pour nos âmes. Quelles leçons pour nos nations. •

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés