Connexion
S'abonner

Jeudi de Pâques

La résurrection du Christ, silencieuse, discrète, ne renversa pas l’ordre établi, elle ne châtia pas les coupables de la mort du Messie, elle ne changea rien, elle n’ouvrit aucune avenue vers le royaume auquel les Apôtres songeaient !

Aussi se rendaient-ils à l’évidence de la réalité de cette résurrection, mais avec lenteur et des réticences intimes ! Il faudrait la venue du Saint-Esprit pour changer tout cela !

Malgré tout, la vérité suivait son cours.

A la tombée de la nuit de ce premier jour, les Apôtres et les saintes femmes réunis au Cénacle voient arriver deux disciples qui étaient allés au village d’Emmaüs. Ils étaient transportés de joie. Ils apportaient en effet une grande et heureuse nouvelle. Mais, avant qu’ils eussent pu ouvrir la bouche, on leur dit avec empressement : « Le Seigneur est vraiment ressuscité et il est apparu à Simon ! »

A leur tour, ils racontèrent que Jésus s’était joint à eux, le long du chemin, et qu’ils l’avaient reconnu, à table, au moment de la fraction du pain.

Cependant, les autres demeuraient toujours hésitants. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !