Connexion
S'abonner

Canada : les médias jouent a se faire peur

De notre correspondant au Canada. – Les médias canadiens l’ont répété toute la semaine : le pays est menacé et les autorités ne semblent pas prendre mesure du danger qui nous guette.

Un récent rapport produit par le Groupe consultatif de la ministre de la Défense nationale sur le racisme systémique et la discrimination, un nom déjà subjectif qui pousse à croire que les conclusions étaient écrites d’avance, pointe du doigt la montée de l’extrême droite au sein des forces armées canadiennes. Pire, l’état-major ne serait pas assez pro-actif pour juguler cette marée brune.

Les chiffres sont effrayants : pas moins de 30 militaires, alors que l’armée compte 68 000 membres dans les forces régulières et 27 000 dans les forces de réserve, auraient fait des commentaires haineux ou auraient des liens avec des « groupes haineux », un terme assez large au Canada. On le voit, si on ne craint pas nécessairement de coup d’état fasciste dans les semaines à venir, il est clair que l’armée est en train de se faire noyauter.

Heureusement, on peut souffler et relativiser l’urgence, car au Canada, lorsqu’on parle de sympathie envers des groupes haineux, il peut s’agir d’un don aux convois de la liberté, d’un « like » sur la page de Marine Le Pen ou encore de la participation officielle aux missions pour encadrer et former le bataillon Azov. Il est donc peu probable que ces 30 militaires d’extrême-droite aient eux-mêmes conscience d’être cette colonne extrémiste au sein de l’armée.

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !