Connexion
S'abonner

Le pot-pourri

Union des gauches en vue des législatives, Mélenchon, en passe de réussir son pari ?

Alors que les divisions au sein de la gauche semblaient jusque-là insurmontables, les Insoumis de LFI ont non seulement réussi à sceller dans la nuit de dimanche à lundi un accord avec les écolos-pastèques d’EELV en vue des élections législatives, mais étaient en outre, mardi matin, à deux doigts d’une entente avec les socialistes d’Olivier Faure et les communistes de Fabien Roussel. Une bien mauvaise nouvelle pour la France et les Français qui, bien qu’étant majoritairement ancrés à droite, comme l’ont encore prouvé les dernières élections, pourraient bien assister en juin prochain au déferlement de députés islamo-gauchistes à l’Assemblée nationale, et se voir imposer pour Premier ministre cette « vieille casquette » bolchevique de Mélenchon.

Accord entre Mélenchon et les écolos

Après deux semaines de négociations, le Conseil fédéral d’EELV a donc validé à une large majorité, dans la nuit de dimanche à lundi, l’accord négocié avec LFI en vue des législatives. Un accord qualifié d’« historique » par les responsables des deux partis, aux termes duquel EELV se voit attribuer une centaine de circonscriptions, et pour lequel tous deux ont dû évidemment parvenir à des compromis. Notamment sur la question de la « désobéissance » à l’Union européenne, prônée par LFI, qui a été entérinée, mais seulement pour certaines règles économiques et budgétaires. Ou encore, sur la création d’un label commun, qui sera finalement « Nouvelle Union populaire écologique et sociale ». Enfin, comme on pouvait le prévoir, l’accord stipule qu’« en cas de majorité à l’Assemblée nationale, le Premier ministre sera issu du plus grand groupe, soit Jean-Luc Mélenchon ».

Vers une entente avec le PS et le PC ?

Un Mélenchon qui, aux dires de plusieurs responsables de gauche, était aussi, mardi matin, en passe d’obtenir les soutiens des communistes et des socialistes. En effet, invité la veille sur France Info, Fabien Roussel, faisant part aux journalistes de son « grand optimisme » quant à la signature imminente d’un accord avec LFI, allait même jusqu’à évoquer la possibilité de concrétiser cette entente « d’ici la fin de la journée ». En même temps, les négociations des Insoumis – et, depuis lundi matin, des écolos d’EELV – avec le Parti socialiste paraissaient plutôt bien engagées. Même si son premier secrétaire, Olivier Faure, se voit dans l’obligation de composer depuis plusieurs jours avec une fronde interne menée par plusieurs figures historiques du parti, de François Hollande à Jean-Christophe Cambadélis en passant par Stéphane Le Foll, qui l’accusent de « soumission » à LFI et de trahir un grand nombre de points majeurs du programme socialiste. Notamment sur la question de l’Union européenne, ou encore sur celle du respect de la laïcité dans notre pays. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés