Connexion
S'abonner

Saint Sardot de Limoges, évêque et confesseur (720)

Les parents de Sardot, Laban et Mondane, originaires de Bordeaux, accompagnèrent dans le Périgord le gouverneur Anicius. Ils s’arrêtèrent à Calviac où naquit Sardot. Confié pour son éducation à l’évêque Capuan, évêque de Cahors, il reçut l’habit monastique et devint moine au monastère de Calviac, où il resta sept ans. Sa vie austère gagna l’estime et la confiance de ses frères qui le choisirent comme abbé. Il reçut sous son autorité son père, tandis que sa mère se retirait dans une grotte face au monastère. Le clergé de Limoges le choisit pour succéder à l’évêque Agericus qui venait de mourir. On ne sait rien de son épiscopat, hormis que Sardot revint à Calviac pour finir ses jours. Atteint d’une fièvre violente en chemin, il reçut à Argentat les derniers sacrements, et demanda que l’on porte son corps à Calviac. Il y mourut le 5 mai 720. Au moment des funérailles, sa mère devenue aveugle recouvra la vue au contact du corps de son fils. •

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !