Connexion
S'abonner

Présidentielle : les jours d’après au bal des faux derches…

Le coup de gueule d’Alain Sanders

Depuis le Champ-de-Mars (nettoyé pour l’occase de son habituelle chienlit bigarrée), Macron a évoqué les électeurs de Marine Le Pen en les assurant de sa « bienveillance ». Monsieur est trop bon… Figé dans son insupportable condescendance, il a, en employant le mot « bienveillance », traduit sa vision des électeurs de la droite nationale : des égarés, des enfants turbulents, [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !