Connexion
S'abonner

Ces rites catholiques transmis par les Apôtres

Il ne reste plus qu’un mois pour acquérir le 42e hors-série de Présent, consacré aux rites catholiques, latins et orientaux, qui nous viennent des Apôtres. Déjà, à nos bureaux, ce numéro est en voie d’épuisement. Il faut reconnaître que ce hors-série, conçu et réalisé par notre rédactrice en chef adjointe, Anne Le Pape, nous offre une information quasiment inédite, et spécialement utile.

Notre enquêtrice s’est lancée dans une exploration des différents rites latins et orientaux auxquels on peut participer dans des églises parisiennes. C’est une vraie pêche miraculeuse ! Il existe en effet un grand nombre de célébrations liturgiques catholiques, selon des rites que l’on pourrait qualifier d’hétérogènes : ukrainienne, russe, arménienne, roumaine, melkite, syriaque, maronite, copte, chaldéenne, mais aussi guèze et syro-malabar, encore embryonnaires pour ces deux dernières. Mais « à traditions diverses, même identité de foi », nous dit le père Diaz qui dirige le Centre international d’études liturgiques (le bien nommé CIEL).

Le hors-série nous raconte l’origine de ces rites, leur développement, leur actualité. Certaines de ces églises ont subi ou subissent toujours des persécutions dans leurs régions d’origine. On pense au monde communiste de l’Europe de l’Est, avant la chute du mur de Berlin, et au monde islamique, actuellement. Le dossier est complété par des entretiens avec des prêtres et des intellectuels laïcs, spécialisés dans l’étude du monde catholique oriental, ou encore pratiquant le biritualisme, comme le père Diaz, précisément, qui a officié durant des années à la Sainte-Trinité, située 39, rue François-Gérard à Paris (XVIe).

Ce hors-série peut servir de guide pour une visite très originale d’un Paris assez mystérieux, ou en tout cas méconnu. Les agences de voyages seraient bien avisées de mettre un circuit de cette nature dans leur catalogue, en permettant de faire découvrir une forme d’« exotisme spirituel », par le biais de ces cultes aussi spectaculaires qu’enracinés.

Dans le contexte actuel, où le rite tridentin semble faire l’objet d’une nouvelle tentative de remise en cause, il n’est évidemment pas innocent de rappeler la diversité des rites, admise depuis vingt siècles par l’Eglise. Anne Le Pape rappelle au passage les mots du pape François à Chypre, en 2021 : constatant les nombreuses sensibilités spirituelles et ecclésiales, les histoires variées et les traditions et rites différents, il avait tenu à rappeler qu’il ne faut pas « percevoir la diversité comme une menace pour l’identité, ni nous jalouser ou nous soucier de nos espaces respectifs ». La même année, le pape avait d’ailleurs célébré la messe selon le rite byzantin en Slovaquie orientale. « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père » (Jean 14, 2).

La tradition liturgique – Les rites catholiques, latins et orientaux, reçus des Apôtres, hors-série n° 42, en vente chez les marchands de journaux jusqu’au 30 juin, sur la boutique de Présent, et à nos bureaux au 5, rue d’Amboise, 75002 Paris (5 euros + 2 euros de frais de port).

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.