Connexion
S'abonner

Le Real Madrid dédie son titre de champion à la Vierge Marie

L’équipe de foot Real Madrid, qui a remporté le titre pour la quatorzième fois de l’histoire la compétition de la Ligue des champions au Stade de France le 28 mai, s’est rendue directement à la cathédrale de Madrid après son retour en Espagne le 29 mai au soir pour offrir son trophée à Notre Dame de la Almudena, patronne de la ville. Ils lui ont également consacré la coupe gagnée lors de la finale victorieuse de la Ligue espagnole en avril.

L’un des trophées était porté par Marcelo et Benzema et l’autre par Luka Modric et Nacho Fernández. Les deux trophées ont été posés sur l’autel de la cathédrale. Les joueurs ont été accueillis et salués par l’archevêque de Madrid, Mgr Carlos Osoro. « Le Real Madrid est une culture de rencontre et d’équipe. Merci de tout mon cœur de porter le nom de Madrid sur tous les continents », a-t-il dit, en faisant référence à Saint Isidore le Laboureur, l’autre patron de Madrid, dont la sainteté rayonne sur le monde entier et auquel est consacrée cette année jubilaire en raison du 400e anniversaire de sa canonisation. Dans son discours, le président du club, Florentino Pérez, a assuré de son côté que « ce groupe de grands sportifs est une référence pour le monde et un exemple pour des milliers d’enfants ».

Bien que l’Espagne soit un État laïc, cette belle tradition d’offrir les trophées sportifs aux patrons de la ville pour les remercier de la victoire est toujours cultivée dans ce pays. L’année dernière c’était l’Atlético de Madrid qui avait offert à la Vierge de la Almudena son onzième titre de champion d’Espagne. À cause des restrictions liées à la pandémie, la cérémonie de 2021 était très modeste, alors que cette année elle a attiré des milliers de supporters qui ont fêté la victoire avec l’équipe du Real Madrid sur la place devant la cathédrale. Mais cet acte de consécration de leur succès à la Vierge est-il seulement une véritable manifestation de la foi dans ce pays à la déchristianisation galopante ou bien est-ce juste un élément du folklore local ? Un commentateur avisé a remarqué que la cérémonie consacrée à Saint Isidore et la procession qui avaient lieu au même endroit la veille n’avait malheureusement pas attiré une telle foule…

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.