Connexion
S'abonner

Géopolitique : tournant (à peine) discret à Washington

Le 1er juin, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l’OTAN, rendait à Joe Biden une visite protocolaire.

Le 21 mars dernier, le président Biden a cru bon de déclarer : « C’est en ce moment que les choses changent. Va venir un nouvel ordre mondial et nous devons le diriger. » Il est paraît-il conspirationniste (pouah) de prendre au sérieux un tel discours, prononcé devant un parterre d’hommes d’affaires américains. Quant à l’expression « nouvel ordre mondial », [...]

Vous souhaitez lire la suite de cet article ?

Je m'inscris à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter de Présent et accédez gratuitement à cet article.

Un lien vous sera envoyé par email.

Je m'abonne

Découvrez nos offres

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !