Connexion
S'abonner

La messe annuelle de l’Œuvre d’Orient

Reportage photo Anne Le Pape

Mgr Lonchyna précise que, dans le rite byzantin, la Divine Liturgie du premier dimanche après la Pentecôte fête tous les saints, qui nous sont donnés en exemple sur le chemin du salut et nous aident dans le combat spirituel qu’est la vie ici-bas.

A Saint-Sulpice, dimanche 12 juin, Mgr Hlib Lonchyna, administrateur de l’éparchie Saint-Volodymyr-le-Grand des Ukrainiens catholiques, a célébré la messe annuelle de l’Œuvre d’Orient, en présence de plusieurs prélats orientaux.

Le célébrant, entouré de ses deux assistants, lors de la récitation du Notre Père, chanté par le chœur en ukrainien, puis en français.


Le prêtre agite le voile au-dessus des offrandes durant le Credo, manifestant ainsi la présence du Saint-Esprit.


Après la cérémonie, Hélène Carrère d’Encausse, secrétaire perpétuel de l’Académie française, a remis le prix littéraire de l’Œuvre d’Orient à Michel Petrossian, écrivain et compositeur d’un oratorio, Chant d’Artsakh, évoquant le sort des chrétiens martyrisés du Karabagh. Mgr Gollnish, directeur général de l’Œuvre d’Orient, a rappelé que l’Œuvre fut aux côtés des Ukrainiens depuis 1920 – donc notamment durant l’Holodomor.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Recevez un numéro gratuit

Vous souhaitez découvrir la version papier de Présent ?

Cliquez sur le bouton ci-dessous et recevez un numéro gratuit !