Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • D’Eric Delcroix.

Félicitations pour votre reportage « A l’ambassade de Russie » (Présent du 16 juin). Malgré les réserves que nous pouvons formuler vis-à-vis d’un Poutine (mais aussi vis-à-vis de Biden et de son vassal Macron), la France n’est pas en guerre avec la Russie… De France, nous devons rester mesurés, devant des passions qui, au-delà d’appréciations morales, nous sont… étrangères !


  • De Brigitte N.

Merci de transmettre à Madame Parmentier mes félicitations pour son élection. Merci à Dieu qui a réveillé les Français. Merci de résister et de nous tenir informés. Meilleurs sentiments à toute l’équipe.


  • De Guilhem de Tarlé.

Voilà bien longtemps que nous n’avions pas sablé le champagne un soir d’élection. Nous nous réjouissons de la double victoire au 2e tour de ces élections législatives de juin 2022 : 1) Avec 245 députés, il manque 44 sièges à Emmanuel Macron pour disposer, user et abuser d’une majorité absolue. 2) La percée du Rassemblement National avec 89 députés. Toutes mes félicitations à Caroline Parmentier, sur laquelle nous comptons pour représenter (elle d’abord mais aussi avec d’autres) les valeurs de Présent à l’Assemblée nationale. Amitiés Françaises.


  • De J.M.

Quelle claque pour le pouvoir macronien ! On n’aura certainement plus cette arrogance et ce mépris « jupitériens » qui ont prévalu pendant cinq ans ! Et toute cette bave indigne qui a déferlé depuis 2017 sur le RN dans les journaux, les radios, les télés (« l’extrême-droite », un vrai mirage obsessionnel, mais rien sur l’extrême-gauche, pourtant bien réelle, celle-là), toutes ces invectives et ces diktats contre ce parti, n’auront heureusement servi à rien, et tous les clowns médiatiques qui avaient inondé les plateaux en déversant leur bile sur le RN ont bonne mine ! Une bonne claque aux petites mauvaises odeurs ! On attend la suite des événements avec délectation, la chute finale programmée de la macronie, l’explosion attendue de la prétendue gauche, et tous ceux qui doivent compter les coups en attendant leur heure.


  • De Michel F.

J’ai lu avec beaucoup d’intérêt cet article sur la découverte d’un manuscrit inédit de Hitler (Présent du 18 juin). En réalité Hitler n’a jamais caché ses vues et projets, il suffit de lire Mein Kampf, tout y était dit. Au tout début des années 1930, lorsque les nazis commencèrent à percer électoralement, le général Lyautey qui était un conservateur et un monarchiste convaincu exigeait de ses officiers qu’ils lisent Mein Kampf, pour s’imprégner de l’ennemi héréditaire. Il trouva même un éditeur de droite, Fernand Sorlot, pour le publier en français et ce malgré le refus d’Hitler de le publier à l’étranger, hormis des versions expurgées. 8 000 exemplaires furent ainsi édités avec sur la couverture un bandeau : « tout Français doit lire ce livre ». On combat d’autant mieux un adversaire si on le connaît bien, c’était l’avis éclairé de Lyautey qui contrairement à Blum avait parfaitement compris l’idéologie expansionniste nazie alors que Blum a été d’une cécité totale vis à vis d’Hitler, il suffit de relire ses éditoriaux du Populaire de la fin de l’année 1932 et du début 1933 qui sont d’une indigence absolue, à l’image de ce personnage.


  • De Mme L. (Finistère).

Je me réjouis chaque jour, ainsi que mon époux, d’être abonnée à Présent. Merci d’être vigilants et instruits de notre passé. Merci pour votre Foi et votre Espérance. J’aime votre esprit et cette atmosphère de belle amitié et entente profonde, qui fait que l’on se retrouve chaque jour avec vous comme une famille. Continuez à espérer, à instruire les générations à venir. Avec toute notre amitié et nos remerciements.


  • De Jean-Yves T. (Brest).

Bravo pour votre savoureux hors-série sur Céline, très varié, bien illustré (le Céline d’un château l’autre de BEN, « Bardamu et Robinson » de Gen Paul, etc.). Tous les amis et les soutiens sont là (Léon Daudet, Paraz…), et les amies (avec photos !). Un seul regret pour Brigneau : que la lettre de Céline sur ses Propos de Coco Bel Oeil ne soit pas mentionnée (elle est dans l’édition Pléiade, à la date du 27 janvier 1949). Excellente idée que d’avoir rappelé Brasillach. La dernière lettre que Céline lui adressa, en juin 1944 (Pléiade, page 756), commence par « Mille mercis affectueux » et s’achève par « Bien affectueusement ». La suite ne compte pas, propos d’exilé traqué et malade qui ne supportait pas qu’on lui donne en exemple la mort de Robert. •

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.