Connexion
S'abonner

Courrier des lecteurs

  • De Jean-Luc C.

Bravo à Alain Sanders pour son article sur la Russie dans Présent du 5 avril, il y a quand même à Présent un journaliste lucide et courageux qui ne cède pas à la propagande du camarade Poutine ! Mille fois bravo et merci.


  • D’Henri N., au sujet de l’avenir de Présent sous forme hebdomadaire.

Je regretterai de ne pas trouver le journal quotidien dans la boîte à lettres mais je comprends vos difficultés.


  • De R.G.

Les retards de distribution, un, deux ou trois jours, ne me gênent pas vraiment. La part de l’information d’actualité immédiate de chaque numéro est modeste ; en gros une page sur huit. Il y a les chaînes TV d’information continue pour satisfaire ce besoin de façon sans doute souvent biaisée, mais Présent permet précisément les éventuelles corrections peu de temps après. L’hebdomadaire va aborder un terrain déjà pas mal occupé par plusieurs publications de notre famille de pensée. La disparition du papier quotidien me peinerait beaucoup. Plus de promenades avec une liasse sous le bras et la distribution dans les boîtes aux lettres et les voitures ! Je suis atterré par le constat qu’il n’existe apparemment pas dans notre pays une seule grosse fortune qui puisse vous faire bénéficier de son mécénat.


  • De Vincent G.

Je suis abonné depuis quelques semaines à votre quotidien que je dévore chaque jour durant ma pause méridienne. J’ai appris avec regrets la fin du quotidien pour passer à une formule hebdomadaire. Une formule numérique quotidienne moins coûteuse et plus adaptée aux contraintes modernes est elle envisageable ? A défaut et en cas de passage à la formule hebdomadaire, les abonnés à la formule numérique conserveront-ils un accès aux archives du quotidien et aux anciens numéros comme c’est le cas actuellement ?


  • De Patrick B.

C’est vers 1984 ou 1985, alors adolescent, que j’ai connu votre journal auquel mes parents étaient abonnés et que je lisais très souvent. Je retrouvais dans les « archives » de mon père nombre de coupures qu’il gardait, et qui, cumulées pendant des décennies avec les autres papiers conservés car « intéressants », avaient fini par envahir la demeure parentale. Depuis cette période, j’évite de faire entrer dans mon domicile des imprimés. Lorsque je suis passé à l’ADSL en 2005, j’ai pris votre abonnement numérique et ne le regrette pas. J’étais content aussi de court-circuiter le Syndicat du Livre et les Nouvelles Messageries Parisiennes dont vous aviez déjà parlé et souffert à plusieurs reprises. J’ai conservé sur mon disque dur tous les journaux depuis la mi-2005. Parfois, je recherche un article en utilisant la recherche automatique de mots-clés. Conservez SVP dans vos futurs numéros le format journal (par opposition aux articles indépendants les uns des autres). Longue vie à Présent numérique ! •

 

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.