Connexion
S'abonner

Brèves de parvis

Le samedi 9 juillet aura lieu, devant la nonciature à Paris, la dernière manifestation de cette saison en faveur de la messe traditionnelle, marquant quasiment l’anniversaire du début de cette réaction hebdomadaire à Traditionis Custodes, le 17 juillet 2021. La lettre pontificale Desiderium desideravi, du 29 juin dernier ainsi que les propos du pape lors de la remise des palliums aux nouveaux archevêques, ont fait remonter la tension. « L’offensive contre la messe traditionnelle se poursuit, commandée par une volonté de fer, heureusement tempérée par une manière de gouverner brouillonne », note la Lettre de Paix liturgique. « A Paris, des demandes de rendez-vous ont été adressées à l’archevêque, qui a déchargé Mgr Patrick Chauvet de la gestion de la liturgie traditionnelle et se l’est réservée en propre. Pour l’instant, aucune réponse n’a été donnée », ajoute le rédacteur.


La Lettre de la Fraternité Saint-Pie X revient sur cette lettre apostolique du pape François, Desiderio desideravi, consacrée à « la formation liturgique du peuple de Dieu », destinée aux évêques, prêtres et diacres, aux personnes consacrées et aux fidèles laïcs. Le but en est bien de clore le débat autour de Traditionis Custodes en marginalisant définitivement la messe traditionnelle. « Au n° 31, le pape pose un dilemme aux sociétés Ecclesia Dei en affirmant qu’il “ne voit pas comment on peut dire que l’on reconnaît la validité du Concile (…) et ne pas accepter la réforme liturgique”. Il affirme dans le même numéro que “la problématique est avant tout ecclésiologique”, parce que le rite nouveau est l’expression de la nouvelle ecclésiologie du Concile.


Le Pape interrogé par les journalistes de Reuters à Sainte-Marthe le 2 juillet dernier.

Le Pape François a accordé un entretien à l’agence de presse Reuters. Il s’exprime sur divers sujets concernant son pontificat et l’actualité internationale, disant notamment « respecter » l’arrêt de la Cour suprême américaine sur l’avortement et réitérant sa condamnation de l’interruption de grossesse. Il nie avoir l’intention de démissionner et dément les rumeurs selon lesquelles il serait atteint d’un cancer. Il redit également son désir de se rendre en Russie et en Ukraine dès que possible, peut-être en septembre.


Les Missionnaires de la Charité devront quitter le Nicaragua. Selon les autorités nicaraguayennes, les religieuses de la congrégation fondée par sainte mère Teresa de Calcutta n’ont pas respecté leurs obligations et doivent quitter le pays. Cette décision intervient dans un contexte de tensions persistantes entre le gouvernement sandiniste et l’Église catholique.

Anne Le Pape

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.