Connexion
S'abonner

Explosion démographique africaine et dénatalité européenne

Vers une accélération du grand remplacement

Selon la dernière projection de l’ONU, publiée lundi à l’occasion de la Journée mondiale de la population, le nombre d’êtres humains franchira la barre des 8 milliards d’individus le 15 novembre prochain. Une nouvelle accueillie avec une joie mêlée d’appréhension par les grands médias de la Macronie qui, comme à chaque annonce de ce genre, en profitent pour nous resservir leur propagande tiers-mondiste en faveur d’un « meilleur partage des richesses de la Terre ». Or, s’il est une inquiétude à avoir face à cet accroissement de la population mondiale, celle-ci est d’abord et surtout liée au gigantesque tsunami migratoire qui va immanquablement s’abattre sur le vieux continent dans les années à venir, et transformer complètement sa composition ethnique.

D’après cette étude de l’ONU, si le taux d’accroissement de la population mondiale reste à peu près stable – autour de 1 % chaque année –, cette relative stabilité ne doit évidemment pas cacher les considérables disparités démographiques existant sur la planète. C’est ainsi que la grande « révolution démographique » attendue dans les prochaines années aura lieu en Afrique. Se distinguant déjà par une natalité plus que galopante, ce continent, sur lequel vit aujourd’hui un humain sur six, devrait en effet porter un humain sur quatre en 2050, et même un sur trois en 2100, date à laquelle la population africaine pourrait avoisiner les 4 milliards d’habitants ! Dans ses projections, l’ONU prévoit notamment que cinq des huit pays concentrant plus de la moitié de l’augmentation de la population mondiale attendue dans les prochaines décennies soient africains : la République démocratique du Congo, l’Égypte, l’Éthiopie, le Nigeria, et la Tanzanie (avec l’Inde, le Pakistan, et les Philippines).

Plus inquiétant encore : parallèlement à cette explosion démographique africaine, l’ONU, en se fondant sur les chiffres actuels de la natalité en Europe, prévoit le dépeuplement accéléré de la quasi totalité des pays du vieux continent, et notamment de ceux de l’ex-Europe de l’Est, qui pourraient perdre jusqu’à 20 % de leur population d’ici à 2050 !

Chère lectrice, cher lecteur,
Vous avez lu et apprécié notre article et nous vous en remercions. Pour que nous puissions poursuivre notre travail d’information, nous avons besoin de votre aide. Depuis 1982, Présent se distingue de tous les quotidiens français :

  • De tous les médias dissidents, Présent est le seul qui soit un quotidien sur papier et en ligne.
  • Totalement indépendant, il est entièrement financé par ses lecteurs depuis sa création.
  • Bien que vendu en kiosques comme les autres quotidiens, Présent n'est jamais cité faisant ainsi l'objet d'une omerta unique dans l'histoire de la presse.
  • Toujours sur le fil du rasoir économique, jusqu'à maintenant Présent a survécu à toutes les crises (politiques, rédactionnelle) et les déficiences des monopoles (postaux et kiosquiers).
  • La liberté d'accéder à une information libre a un coût, de plus en plus élevé.

C’est la raison pour laquelle nous sollicitons votre soutien. Vous êtes nombreux à nous lire et nous donner des marques de confiance, ce soutien est précieux, il nous permet de tenir notre place parmi les autres medias, libre et indépendant, et plus vous nous lirez et plus vous le ferez savoir, plus votre opinion sera partagée.
Alors si vous souhaitez garantir cette indépendance, c’est maintenant. Vous avez le pouvoir de participer au développement de Présent en permettant de garantir notre mission d’information.
Chaque contribution, petite ou grande, est importante pour nous, elle nous permet de construire dans l'avenir. Toute l’équipe vous en remercie.

Soutenez Présent dès 1€ :
Faire un don

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.