Connexion
S'abonner

Le gouvernement ne « passe » pas

Un camouflet historique vient d’être infligé par l’Assemblée nationale au gouvernement

L’article 2 du projet de loi sanitaire, qui prévoyait le rétablissement d’un passe sanitaire pour les déplacements « extra-hexagonaux », a été supprimé dans la nuit par 219 voix contre 195 grâce à l’opposition massive du groupe RN et d’une partie des députés LR et de la coalition de gauche NUPES. Un amendement excluant aussi l’application aux mineurs des obligations du passe avait été adopté dans l’après-midi.

Symboliquement ce vote est un coup de tonnerre, car, non seulement siffle la fin du jeu dangereux de l’état d’urgence sanitaire qui a permis tout type d’entorse à la liberté des Français, mais en outre redonne le rôle d’arbitre démocratique et de législateur aux députés élus. Un changement radical par rapport au précédent quinquennat qui avait vu le palais Bourbon réduit à simple chambre d’enregistrement des décisions de Macron.

Le gouvernement mauvais perdant

Les réactions de la majorité (plus que jamais relative) n’ont pas tardé : si le ministre de la Santé, François Braun, a dit « prendre acte », il a aussi assuré qu’il ferait tout le possible pour rétablir le texte dans son intégralité lors du passage au Sénat. Le chef du gouvernement Élisabeth Borne n’en décolère pas, dans un tweet, inutilement alarmiste, a déclaré que « L’heure est grave. En s’alliant pour voter contre les mesures de protection des Français face au Covid LFI, les LR et le RN empêchent tout contrôle aux frontières face au virus. »

Encore une belle démonstration de comment les autoproclamés « défenseurs des valeurs de la république » méprisent les règles de la démocratie qu’ils feignent chérir.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.