Connexion
S'abonner

Il y a le « bon » et le « mauvais » dictateur

Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne depuis 2019, a reçu avec tous les honneurs le président l’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev. Elle a déclaré vouloir renforcer les relations économiques et politiques entre l’Europe et cet état vassal de la Turquie.

Dans un exercice d’acrobatie politique le chef de l’eurocratie déroule le tapis rouge à un dictateur qui s’est rendu responsable de l’attaque armée contre l’Arménie et l’occupation militaire de la région de le l’Artsakh.

Il s’agit de la même Ursula von der Leyen qui n’a pas de mots assez durs pour condamner l’attaque de Poutine contre l’Ukraine et réclamer des sanctions draconiennes contre l’ours russe.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.