Connexion
S'abonner

Garde des Sceaux mais électeur de la NUPES !

Est-ce par provocation et désir de « tomber à gauche » ou en service commandé, dans l’espoir de calmer le jeu entre la Macronésie et la Mélenchonnerie, qu’Éric Dupond-Moretti a reconnu le 25 juillet sur RTL avoir apporté son suffrage à la NUPES lors des dernières législatives, donc à un parti dont le letimotiv est « la police tue »  ? Cet aveu ayant jeté par mal de trouble, le ministre de la Justice s’en est expliqué au motif qu’« il y a un certain nombre de députés de la NUPES qui sont républicains ». « Je pense, a ajouté le ministre de la Justice, à ceux qui appartiennent à un parti de gouvernement. Dans ma circonscription [la 15ème du Nord], j’ai voté pour quelqu’un de la NUPES qui appartenait à la gauche démocratique. » Et voté d’autant plus volontiers que le candidat ou plutôt la candidate, la Verte Émilie Ducourant, affrontait le RN Pierrick Berteloot (qui l’a d’ailleurs battue). Autrement dit le diable bien que, arrière-petit-fils d’un résistant abattu par les Allemands en 1944 et protégé de Sébastien Chenu qui le fit élire au Conseil régional, le nouveau député répète qu’il n’aurait « jamais adhéré au FN du temps de Jean-Marie Le Pen » et qu’à l’Assemblée, il s’investira « pour la cause LGBT et contre le racisme ». Précisons toutefois, pour rassurer un peu ses électeurs, que M. Berteloot s’affirme « en accord avec son parti sur la question de l’immigration ». C’est bien le moins.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.