Connexion
S'abonner

Adieu, mon ami Casimir !

Comme l’écrivait Céline, « faut-il dire aux enfants que la fête est finie ? » En tous cas, ceux qui sont de ma saison se sentent un peu tristes. Créateur du monstre gentil Casimir, Christophe Izard a regagné, tranquillement à 85 ans, son « île aux enfants », là-bas au loin, si loin… Quand j’étais petit, je n’aurais manqué pour rien au monde cette émission télévisée qui me faisait rêver, partir, voyager et rencontrer Casimir, son cousin Hippolyte, Léonard le renard dans sa malle, François et Julie, monsieur du Snob ou le facteur.

1974-1982, ce n’était plus le temps béni de la rengaine mais celui des rires et des chants et du “gloubiboulga”, cette recette fameuse à base de confiture de fraise, de chocolat en poudre, de banane écrasée, de moutarde forte et de saucisse de Toulouse crue mais tiède. C’était le temps où les émissions télévisées destinées à la jeunesse étaient gentilles, probes, honnêtes, joyeuses et saines. Le vice LGBTQ n’était pas encore rentré dans le fruit. N’en déplaise aux « Poppys », tout a changé, hélas.

Christophe Izard, était le fils d’un académicien converti au catholicisme, adepte d’une troisième voie qui refusait le parlementarisme et se déclarait antifasciste, rien à voir donc avec le MNR (Mouvement nationaliste révolutionnaire, à ne pas confondre avec le MNR mégrettiste) fondé en 1979 par l’ami Jean-Gilles Malliarakis. Le producteur de Casimir fut aussi le témoin du mariage de Chantal Goya et de Jean-Jacques Debout. Drôle de fréquentation si l’on songe que ce dernier était pressenti en 1988 pour parrainer le comité de soutien à Jean-Marie Le Pen — c’est du moins ce qu’exprimait à voix basse le député FN Dominique Chaboche avec un air de conspirateur. Allez, kenavo ! Bonne route au pays bleu, ce monde à part perché sur un nuage, qui en secret flotte autour de la terre… comme dans cette autre émission à succès pleine de douceur enfantine du « Village dans les nuages ».

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.