Connexion
S'abonner

Cinéma et télé, « armes de propagande massive »

Deux films très édifiants proposés le 5 août en prime time aux téléspectateurs français. D’abord, sur TF1HD « Si j’étais un homme », film d’Audrey Dana où Jeanne, architecte et mère de famille plaquée par son mari « découvre avec horreur qu’elle est désormais dotée d’un pénis » mais aussi qu’elle « est envahie par de nouvelles sensations et se sent de plus en plus attirée par les jolies femmes ». Ensuite, sur Arte, « Mariées ou presque », de Shirel Peleg, où l’Israélienne Shira doit se battre contre toute sa famille pratiquante et surtout sa grand-mère, « survivante de la Shoah », pour leur faire admettre son mariage avec l’Allemande Maria, à laquelle la lie « une relation amoureuse intense ». Il s’agit paraît-il d’une « comédie romantique». Le romantisme a pris décidément un drôle de genre mais tout est bon pour convaincre le public encore réticent de la normalité des déviances. Pour dynamiter les sociétés traditionnelles, rien de tel que le soft power, cette « arme de propagande massive » comme l’avait démontré le géopoliticien Pierre Conesa dans son livre Hollywar (éd. Robert Laffont, 2018) après avoir dépiauté plus de 3 000 films.

Partager cet article

Facebook Twitter Email

Articles liés

Chers amis de Présent,

Comme nous l’avons annoncé, notre quotidien a cessé de paraître avec le numéro du 30 juin 2022.

L'ensemble du site reste accessible aux abonnés et aux visiteurs, et il sera mis à jour régulièrement.

Nous travaillons actuellement à la suite de cette grande aventure de presse qui,
sous une autre forme, poursuivra le combat. Nous vous tiendrons informés des évolutions.

Merci pour votre soutien et votre fidélité.